Association pour la Protection des Eaux

de La Haute-Vallée de L'Orbe

Soyez les bienvenus !


Les dossiers en cours...


Actus

Novembre

Le PEHVO renforce sa visibilité auprès des élus

 

Appelé par les trois municipalités combières à se présenter, le PEHVO ne peut que se féliciter de l'accueil qui lui a été réservé par les exécutifs combiers.

 

Intérêt, pertinence et bon-sens ont marqué ces rencontres visant autant à sensibiliser nos autorités politiques qu'à amorcer l'ébauche d'un projet Interreg par l'intermédiaire d'un GRIM (Groupement Inter-Municipalités) revitalisé pour l'occasion.

 

__________________________________

28 octobre

L'Orbe... au raz des algues !

Cet été, le PEHVO a fait appel aux gros yeux numériques du drone d'Achim Meylan (Meylan Multimedia Designer) pour survoler et scruter le principal cours d'eau combier du Sentier à la station fédérale du Carroz.

 

Une vidéo de cinq minutes qui en dit long ! Accrochez-vous !

__________________________________

L'Orbe bientôt à sec ?

L’Orbe n’était pas belle à voir durant l’été - Bilan avec le président du PEHVO.


Au fil du temps et des rives

7 septembre 2016

Fin d’été catastrophique pour L’Orbe supérieure

En ce début septembre, les images de l’Orbe dans le canal au Sentier parlent d’elles-mêmes… Incontestablement, le cours d’eau est aujourd’hui dans un sale état. Dès lors, la situation est plus que sérieuse et l’inquiétude grandit parmi les Combiers face à ce qui est en passe de devenir un véritable désastre écologique pour notre région.


Le canal du Sentier - En aval du pont de la Fiesta

Mais, que se passe-t-il ?

 

Pour faire bref, disons simplement que l’eutrophisation du cours d'eau s’accélère à un rythme qui n’a plus rien de naturel. Un pompage important dans le lac des Rousses ainsi que le manque de débit corroboré par la forte présence de phosphore et de nitrates entrainant un développement d’algues sont à l’origine de ce triste phénomène. Au final, la rivière étouffe et l’ensemble de l’écosystème se meurt.


Le canal du Sentier - A la hauteur du Centre sportif

Un premier semestre pourtant pluvieux…

 

Durant les deux premiers trimestres de cette année, l'Orbe supérieure a profité, hydrologiquement parlant, d’un hiver et d’un mois de juin bien arrosés. Par ailleurs, des débits normaux (au-delà des 140 litres/seconde au Carrot) étaient encore mesurés à la fin juillet.

 

Cela dit, la situation s’est considérablement dégradée depuis et à l’heure où nous écrivons ces lignes, le lac des Rousses ne suffit plus à assurer un écoulement acceptable de la rivière. A ce déficit en eau vient s’ajouter celui du Brassus puisqu’aujourd’hui, seul le trop-plein du captage alimente ledit ruisseau.

 

En conséquence, il est fort à parier que si nous n’avons pas de précipitations importantes ces prochains jours, la mortalité des poissons et de la faune benthique va connaître un pic significatif.

 

De manière globale, l’état actuel de l’Orbe supérieure démontre clairement que l’équilibre hydrologique du cours d’eau n’est plus respecté. Tant s’en faut!

 

Ce grave dysfonctionnement pouvant conduire à la mort de l’écosystème aquatique en quelques décennies, voire même en quelques années, il devient dès lors impératif que le problème soit enfin saisi à bras le corps par toutes les parties directement ou indirectement concernées.

 

Une fois encore, il en va de l’avenir de nos ressources en eau comme de celui du coin de pays que nous léguerons à nos enfants.

 

Pour le PEHVO

Joël Meylan, président

________________________________________