Association pour la Protection des Eaux

de La Haute-Vallée de L'Orbe

Soyez les bienvenus !


Hommage

C’est avec une très grande émotion et une profonde tristesse que nous devons annoncer le départ subit de notre cher Alex CHARMEY

Au-delà de la perte d’un être cher, nous perdons un homme qui a œuvré pour notre association avec plusieurs casquettes « oh » combien importantes. Un Web Master hors du commun, un trésorier sans faille, un secrétaire à la plume magique, le tout couronné par une fibre particulière concernant la défense de l’environnement.

 Notre collaboration dans cette aventure a été chaleureuse, enrichissante et dans laquelle nous avons pu constater toute sa bonté et sa volonté.

 

Alex nous laissera le souvenir d’un homme qui aimait partager toutes ses connaissances et son expérience. A chaque rencontre, nous repartions avec quelque chose, c’est là aussi l’art des « Grands Hommes » de savoir donner.

 

 

Joël Meylan

Président du PEHVO

 


Assemblée Générale 2017

 Le 19 Avril, Restaurant du Centre Sportif au Sentier 19H00, Salle au 1er étage

Comité et commission de Gestion : 18H30

 

 

Ordre du jour :

 

1) Rapport annuel, état de situation

 

2) Comptes

 

3) Prochaines étapes, programme de l’année

 

Pause 

 

4) Exposé de M. Pierre Durlet chargé de mission Parc Naturel Régional FR

(Etat de situation et réflexions côté Français)

 

5) Exposé de M. Jean-François Rubin, Directeur de la Maison de la Rivière à Morges

(Etude et analyse des températures des rivières vaudoises et de l’Orbe en particulier)

 

6) Divers et discussion générale

 

 

Bienvenue à toutes les personnes intéressées à la sauvegarde de nos lacs et cours d’eau


Pétition

pour l'arasement du seuil du Theusseret sur le Doubs

Dans le cadre du Plan d'action national en faveur du Doubs, l'arasement (démantèlement) de seuils artificiels comme celui du Theusseret sur le secteur du Doubs Franco-Suisse, fait partie des mesures visant à rétablir un écoulement naturel du cours d'eau et de supprimer par là même un obstacle majeur à la migration piscicole.

 

Des soi-disant "protecteurs du patrimoine" s'opposent à ce retour à une rivière naturelle ! Oui ... vous avez bien lu !

 

Pour manifester votre soutien à l'arasement du seuil du Theusseret, signez la pétition en cliquant sur le bouton ci-dessous :


Les dossiers en cours...


Actus

7 novembre

GC / Cours d'eau transfrontalier - Qui va payé ?

Grand conseil vaudois - Votation du budget

 

Ci-dessous, une réponse  intéressante de la Conseillère d’État Jacqueline De Quattro suite à la question du député José Durussel. Celle-ci porte sur la subvention cantonale aux cours d'eaux transfrontaliers.

 

A noter que, durant cette même session, ce montant a été augmenté de 100'000 CHF pour atteindre maintenant 735'000 CHF.


Novembre

Le PEHVO renforce sa visibilité auprès des élus

 

Appelé par les trois municipalités combières à se présenter, le PEHVO ne peut que se féliciter de l'accueil qui lui a été réservé par les exécutifs combiers.

 

Intérêt, pertinence et bon-sens ont marqué ces rencontres visant autant à sensibiliser nos autorités politiques qu'à amorcer l'ébauche d'un projet Interreg par l'intermédiaire d'un GRIM (Groupement Inter-Municipalités) revitalisé pour l'occasion.

 

__________________________________

28 octobre

L'Orbe... au raz des algues !

Cet été, le PEHVO a fait appel aux gros yeux numériques du drone d'Achim Meylan (Meylan Multimedia Designer) pour survoler et scruter le principal cours d'eau combier du Sentier à la station fédérale du Carroz.

 

Une vidéo de cinq minutes qui en dit long ! Accrochez-vous !

__________________________________

L'Orbe bientôt à sec ?

L’Orbe n’était pas belle à voir durant l’été - Bilan avec le président du PEHVO.


Au fil du temps et des rives

7 septembre 2016

Fin d’été catastrophique pour L’Orbe supérieure

En ce début septembre, les images de l’Orbe dans le canal au Sentier parlent d’elles-mêmes… Incontestablement, le cours d’eau est aujourd’hui dans un sale état. Dès lors, la situation est plus que sérieuse et l’inquiétude grandit parmi les Combiers face à ce qui est en passe de devenir un véritable désastre écologique pour notre région.


Le canal du Sentier - En aval du pont de la Fiesta

Mais, que se passe-t-il ?

 

Pour faire bref, disons simplement que l’eutrophisation du cours d'eau s’accélère à un rythme qui n’a plus rien de naturel. Un pompage important dans le lac des Rousses ainsi que le manque de débit corroboré par la forte présence de phosphore et de nitrates entrainant un développement d’algues sont à l’origine de ce triste phénomène. Au final, la rivière étouffe et l’ensemble de l’écosystème se meurt.


Le canal du Sentier - A la hauteur du Centre sportif

Un premier semestre pourtant pluvieux…

 

Durant les deux premiers trimestres de cette année, l'Orbe supérieure a profité, hydrologiquement parlant, d’un hiver et d’un mois de juin bien arrosés. Par ailleurs, des débits normaux (au-delà des 140 litres/seconde au Carrot) étaient encore mesurés à la fin juillet.

 

Cela dit, la situation s’est considérablement dégradée depuis et à l’heure où nous écrivons ces lignes, le lac des Rousses ne suffit plus à assurer un écoulement acceptable de la rivière. A ce déficit en eau vient s’ajouter celui du Brassus puisqu’aujourd’hui, seul le trop-plein du captage alimente ledit ruisseau.

 

En conséquence, il est fort à parier que si nous n’avons pas de précipitations importantes ces prochains jours, la mortalité des poissons et de la faune benthique va connaître un pic significatif.

 

De manière globale, l’état actuel de l’Orbe supérieure démontre clairement que l’équilibre hydrologique du cours d’eau n’est plus respecté. Tant s’en faut!

 

Ce grave dysfonctionnement pouvant conduire à la mort de l’écosystème aquatique en quelques décennies, voire même en quelques années, il devient dès lors impératif que le problème soit enfin saisi à bras le corps par toutes les parties directement ou indirectement concernées.

 

Une fois encore, il en va de l’avenir de nos ressources en eau comme de celui du coin de pays que nous léguerons à nos enfants.

 

Pour le PEHVO

Joël Meylan, président

________________________________________